RADIO-A  Françoise Stark-Mornington ..............................................................

Ecoutez

ENTRETIEN avec DIDIER MARIE LE BIHAN

Le lisible dans l'illisible

L’objet regard porté à la dignité de la pulsion invoquante. La peinture comme symptôme.
Si la psychanalyse nous invite à la parole, elle nous enseigne à mettre cette parole en tension avec le signifiant et son noyau de réel. Lacan nomme objet a ce qui échappe au langage. Cette faille dans laquelle advient la jouissance toujours silencieuse, est impossible à supporter si elle n’est pas bordée, asséchée pour faire place à une satisfaction, même si celle-ci va au-delà du plaisir du vivant du corps pulsionnel. L’impossible à dire pour un sujet est ce qu’il en est pour lui d’être homme ou femme, vivant ou mort, alors que le sujet ne peut lui-même s’évoquer que de la coupure signifiante. Chaque parlêtre construit sa modalité singulière pour nouer ou tenter de nouer le réel, le symbolique et l’imaginaire à travers les modalités du fantasme, du symptôme, du délire voire de la création…. Un artiste, un peintre, témoigne ici de la création artistique. Comment celle-ci fait elle limite, nous mène-t-elle à ce qui manque a être représenté et apaise [-t-elle…] quelque chose ?

Une mise l’abri de l’Autre.

Par l’équivoque du langage, la tempête, permet à l’artiste de prendre une certaine distance dans son lien à l’Autre du langage en se mettant à l’abri. C’est alors qu’il va pouvoir se tourner vers les autres soit ici représenté par ce qu’il nomme le dehors et nouer une relation avec eux en ouvrant une fenêtre sur l’ailleurs ou un lieu fixe - une île.
Le statut de l’ouverture, chez Didier-Marie Le Bihan, offre au regard une fenêtre incluse dans une représentation soit une ouverture portée par la vision.

Un jeu de lumière
Le glacis par la technique de l’enduit, permet le mode de traitement de la lumière. Le blanc s’offre à la vision pour évoquer des sens totalement opposés. Ceci renvoie à l’idée d’équivoque, si on admet que la notion de couleur relève du signifiant au plus près de sa matérialité et que le blanc soit une couleur.

Françoise Stark-Mornington

1ère partie
1/2 (durée : 14mm 20 sec)   Ecoutez

 
   

pour un petit mot rapide,

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Ne pas oublier
votre Email
afin que je puisse
vous répondre.

Merci

 

Obligatoire
bien recopier
les lettres
et les chiffres