glacis a huile peinture
 
     
 

LA TECHNIQUE DE DIDIER LE BIHAN

     
 

La technique de base pour Didier est celle de l'école  Flamande qui remonte au début du XV° siècle, avec  la mise au point du procédé à l'huile par Jean VAN EYCK, en 1410.
Didier enduit sa toile avec des craies ( plâtre, blanc de Meudon ). Cet  enduit  va lui servir de fond  blanc et apporter la luminosité aux tons clairs. L'artiste atténuera ensuite cette luminosité en superposant des couches successives et transparentes  qu'on appelle  glacis. Dans cette technique, on évitera d'utiliser la peinture blanche dans les mélanges (
seulement dans des cas bien précis,pour éteindre les couleurs).

Les couches ainsi ajoutées les unes aux autres,  vont masquer l'enduit à des degrés plus ou moins importants. Chacune des couches de glacis s'effectue après un séchage qui peut varier de 3 mois à 1 an. Plusieurs toiles sont mises en chantier au même moment. La peinture débute par les tons les plus clairs; les ombres sont apportées ensuite pour accentuer le contraste.

Dans sa palette Didier utilise 3 tubes de couleur , un jaune de cadmium, un rouge japonais et un bleu d'outremer. Une terre d'ombre brûlée est rajoutée pour les fonds, puis le noir de mars. Le blanc, (voir ci-dessus) n'est utilisé qu'en tout dernier et seulement dans certaines parties de la toile afin de créer des opaques où la lumière est filtrée.

Toute cette technique, Didier l'a parfaitement intégrée.  Il peint sans y penser et vous dira: « certaines personnes pensent que la technique ce n'est pas si important,  je leur réponds qu'on peut peindre sans technique mais qu'on atteint vite ses limites créatives car la technique vous libère et  vous permet de créer sans contrainte ni blocage.  Lorsque je peins un objet, il n'est jamais devant mes yeux. J'en ressens les contours, les ombres et les lumières; je le vois mais sa présence physique ne peut être que néfaste à ma créativité. Sa présence n'est requise que pour l'esquisse. Dessinez le sommairement, sans ombre ni couleur; pour peindre  plus besoin de lui. Qu'il ne vous impose plus ses formes ni ses couleur, l'imagination et les acquis feront le reste, c'est  ça l'inspiration ! ».

Didier Le Bihan a trouvé sa façon de peindre, en associant techniques ancienne et moderne il donne à ses oeuvres une luminosité particulière qu'aucun  écran d'ordinateur ne peut intégrer.